8 mars, journée internationale de la femme - March 8, International Women’s Day

Au début du 20ième siècle, les femmes se battaient pour le droit de vote et pour de meilleures conditions de travail. Aujourd'hui, la nature de ces revendications a en partie changé mais elle se veut toujours aussi revendicative.

La journée internationale de la femme de ce 8 mars constitue pour nous, citoyens européens, l'opportunité de faire le bilan sur la condition de la femme dans le monde et de manière plus particulière, au sein de nos Institutions.

Cette année, l'ONU a choisi pour thème, « Planète 50-50 d’ici 2030 : franchissons le pas pour l’égalité des sexes ». Les inégalités entre les hommes et les femmes sont plus ou moins marquées selon l'endroit de la planète où ils vivent mais ne se limitent pas à une culture ou à un pays en particulier, ni à des groupes spécifiques au sein d’une société. Les racines de la violence contre les femmes se trouvent dans la discrimination persistante à leur égard. Aux quatre coins du globe, beaucoup trop de femmes souffrent encore de violences physiques, sexuelles et psychologiques. Elles n'ont bien souvent pas le droit à la parole et encore moins le droit de participer à la vie publique. Au sein de nos Institutions, l’égalité et la mixité entre hommes et femmes progressent, mais nous devons davantage promouvoir un management généralisé. La part des femmes ayant eu accès au management a progressé ces dernières années mais la parité escomptée théoriquement est encore loin d'être une réalité. Nous devons faire face à la réalité des discriminations et nous engager, femmes et hommes ensemble, à une profonde réforme des mentalités et des comportements. Nous devons encourager l’émergence d’une nouvelle intelligence collective mixte. Certaines études démontrent les bienfaits indéniables de la mixité qui augmenterait la rentabilité et à l'inverse, l'inégalité entre hommes et femmes qui auraient des conséquences économiques non négligeables.

Pour les femmes, le chemin vers l’égalité et la mixité représente souvent une lutte quotidienne. Le résultat est parfois lourd de conséquences avec un nombre de burn out plus élevé que chez les hommes ainsi qu'une difficulté plus grande à trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Dans certains pays nordiques, l’égalité et la mixité sont la norme. Femmes et hommes doivent faire évoluer leurs préjugés conscients ou inconscients. L'impulsion doit venir de notre Administration qui se doit de faire respecter cette parité entre hommes et femmes. En ce jour particulier, nous souhaitons à toutes les femmes de ce monde de pouvoir trouver leur équilibre où qu'elles soient et de pouvoir ainsi vivre en paix.

Votre SFE

Version EN

At the beginning of the 20th century women fought for their voting rights and for better working conditions. Today the nature of their requests has changed but the urgency for change has not.

The International Women’s Day of March 8th is an opportunity for us, European citizens, to take stock of the situation of women worldwide but, in particular, in the European Institutions.

​​This year the UN has chosen as topic “Planet 50-50 by 2030: Step It Up for Gender Equality”

Inequalities between men and women are more or less pronounced according to different locations on our planet. However, they are not limited to a particular culture or a particular country and neither to certain social groups in our societies. Violence against women is rooted in their continuous discrimination. In all corners of the world too many women continue to suffer from physical, sexual and psychological abuse. Very often they have no right to speak out and even less, to participate in public and political life.

In the European institutions, equality and a proper gender mix make progress, but we still have to make more efforts to generalize the process. Participation of women in management has progressed in recent years but is still far from reaching what is fair and truly equal.

We have to face discrimination wherever we see it, and together, men and women, we have to transform our mentality and our behavior. We have to encourage a new collective conscience of gender equality. Studies show the undeniable advantages and benefits of a proper gender mix and, the disadvantages which persist in case of inequality.

It is still an uphill struggle for women to reach equality and a proper gender mix. Sometimes the consequences of this struggle are grave, resulting in a higher burn-out rate than that of men. Consequently, women often have more difficulties in finding a proper work-life balance.

In certain Nordic countries gender equality and a proper gender mix are the norm rather than the exception. It is necessary everywhere that men and women become aware of their conscious or unconscious prejudices. However, the impulse has to come from our Administration who has a duty to press for proper gender equality.

May this day contribute that all women can find balance wherever they are and live in peace – this is what we wish for.

Your SFE

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
EN Version

Visitors:

RSS Feed

Realised by JOUAN Cyril

Contact the Webmaster

Copyright © 2016, Syndicat SFE

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey YouTube Icon

Thank you!

This website is not suitable for GSM / Smartphone for now.

It is however possible to navigate on your smartphone with the "Computer version" parameter of your browser.