Droit de réponse du SFE sur un commentaire public au tract RCAM / JSIS


Bonjour Monsieur [...],

En ma qualité de Webmaster bénévole et responsable des mises en pages des communications, le syndicat SFE m’a transmis vos remarques concernant le tract RCAM / JSIS envoyé périodiquement à l’ensemble des collègues des institutions européennes. Je me permets de vous répondre publiquement en mon nom et celui du syndicat SFE.

Vous devez savoir que le syndicat SFE est très ouvert à la discussion et cherche constamment à améliorer sa communication pour aider au mieux les collègues de toutes les institutions.

Après avoir relu votre argumentation que vous avez publiée sur le site interne des institutions, qui n’a pas manqué de me (nous) surprendre, sachez que je ne me suis pas du tout retrouvé sur les deux aspects énoncés sur la « personne de couleur » utilisée dans un contexte « négatif » sur les assurances et le rapatriement.

Vous constaterez aisément que le tract n’est pas constitué de nombreuses images car il y a énormément de textes intéressants à lire (en français et en anglais) en rapport avec le RCAM / JSIS.

Vous parlez de la chute au Berlaymont. Vous supposez donc par défaut que la personne représentée sur l’illustration est « étrangère » à son pays d’affectation ? A vrai dire, cette personne pourrait tout aussi bien être Belge et agent en mission ou en congé dans un pays étranger…

Elle n’aurait donc pas en tout état de cause besoin d’une assurance rapatriement en chutant devant le Berlaymont.

C’est fort dommage que ni moi ou mes collègues du syndicat n’ont vu de commentaires de votre part, qu’ils soient positifs ou négatifs, sur la communication en elle-même et/ou son utilité. Ce tract existe depuis près de 2 ans et est envoyé avant chaque période de vacances. Nous avons reçu énormément de commentaires positifs sur son utilité tandis que d’autres syndicats ont salué sa finalité.

Quand vous dites que l’on identifie une personne de couleur sur un aspect négatif, cela veut donc dire qu’il ne faut mettre aucune personne dans ce cadre ? Je suis prêt à lire vos idées d’illustration sur la question sans que cela puisse choquer quiconque.

Ce qui est dangereux, cher monsieur, est le racisme (quelle que soit sa forme) mais également le phénomène de la méfiance en cherchant le négatif en toute chose. Autrement dit, c’est d’avoir avoir une « pensée unique bien-pensante » qui est dangereuse pour la démocratie et la liberté d’expression.

Les publicitaires, site web, émissions de télé ou tout autre format de communication utilisent des images, parfois bonnes et mauvaises. Tantôt cela peut être choquant, tantôt on n’y fait pas attention. Quelle est l’action la plus nocive ? Accepter ou être dans le déni ? Il faut avant tout réfléchir et nuancer en évitant d’avoir un raisonnement manichéen. Je suppose que vous avez dû apercevoir des mannequins, hommes et femmes, de couleur, dans plusieurs publicités télévisuelles. Est-ce toujours la réalité ? Non, car on nous présente souvent un idéal de la beauté qui n’est perçu de la même façon dans la population.

Serait-ce donc dangereux, dans le contexte de ce tract, d’utiliser l’image d’une femme ? Une femme de couleur ? Une personne jeune ou âgée (etc.) ? Et, à l’inverse, dire qu’aucune de personne de couleur est représentée dans nos communications… C’est un cercle vicieux qui n’a pas lieu d’être.

Je vais également être plus précis dans le choix de cette fameuse image qui crée ce débat.

  • Etant vous-même agent/fonctionnaire de la Commission Européenne, vous n’êtes pas sans savoir que les images utilisées sur le site SFE doivent être libres de droit. Il faut également l’accord des personnes y figurant lors d’événements / réunions. Cette image est disponible via une banque d’images gratuites fournie par l’hébergeur Wix.

  • L’image qui a été utilisée pour illustrer nos tracts Assurances (ci-dessous) est composée de deux personnes : deux hommes en costume qui discutent. L’image est volontairement en noir et blanc car ce sont des « inconnus » qui ne sont membre SFE ou des institutions. De plus, qui vous dit que l’homme à gauche est noir ? Ne serait-il pas métis ? Aurait-on ce débat si j’avois choisi l’homme blanc ?

  • D’après l’image ci-dessous, je l’ai coupée en deux pour ne faire apparaître que la personne ayant l’expression la plus neutre et avenante, et c’est l’homme de gauche que j’ai choisi puisqu’il était plus facile à cadrer. La couleur de peau n’est absolument pas un critère de « discrimination positive » dans l’illustration des images du SFE, et ce parce que je suis une personne très ouverte d’esprit et prônant l’égalité pour tous (sexe, religion, sexualité, origines etc…). Tous mes collègues sont dans ce même état d’esprit.

Sur le second aspect de votre message, chaque syndicat est indépendant et le SFE ne cautionne aucune communication ou comportement des autres organisations syndicales de la Commission. Croire que tous les syndicats sont identiques serait un jugement trop facile.

Nous considérons que chacun dispose d’une liberté d’expression qui lui est propre et chaque agent des institutions est capable d’avoir une réflexion sur les idées et les informations véhiculées par les syndicats. Le SFE, constitué d’hommes et de femmes d’origines diverses, ne favorise pas une catégorie de personnel ou une nationalité. Il ne tente pas de faire des communications aguicheuses, mensongères et réactionnaires qui ne mènent seulement qu’à des idées vides de sens.

Nous œuvrons également dans d’autres institutions (agences exécutives) où la majorité des syndicats sont absents car ce personnel ne vote pas lors des élections du Comité Local du Personnel tous les 3 ans.

Pour résumer, l’homme (et j’écris seulement l’homme) de gauche a été choisi pour illustrer un petit cadre, qui rappelle le visuel utilisé pour notre tract sur les assurances.

Le SFE ne rejoint pas du tout vos remarques et continuera à communiquer à tous les collègues, dans le respect et la liberté de tous. Enfin, il préfère œuvrer pour le personnel avant toute chose sans rester silencieux face à une telle argumentation.

Je vous suggère, cher monsieur, à connaître davantage le syndicat SFE, car c’est dans la connaissance, la sagesse et l’échange que nous arrivons à faire de grandes choses.

L’intolérance, le rejet et la stigmatisation sont le terreau fertile de la confrontation et des conflits. Il y en a trop dans le monde…

Je vous souhaite de bonnes fêtes,

Cordialement,

JOUAN Cyril

Webmaster du site SFE

Communication approuvée par le Comité Exécutif SFE

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
EN Version

Visitors:

RSS Feed

Realised by JOUAN Cyril

Contact the Webmaster

Copyright © 2016, Syndicat SFE

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey YouTube Icon

Thank you!

This website is not suitable for GSM / Smartphone for now.

It is however possible to navigate on your smartphone with the "Computer version" parameter of your browser.